29027_10151505515467431_1268268904_n-2

Profession : photojournaliste

 » Être photographe, c’est écrire avec la lumière. Être photojournaliste c’est capter la lumière de la vérité. » Erich Salomon

Le reporter-photographe, lorsqu’il n’est pas bêtement et injustement assimilé au paparazzi, fait rêver. Mais ce métier qui consiste bien souvent à voyager et essentiellement à informer à travers des images, est en danger. Les causes de la crise du photojournalisme sont nombreuses. J’en ai répertorié et expliqué certaines dans mon mémoire de recherche réalisé dans le cadre de mes études à l’Institut d’Etude Politique de Toulouse (en lecture ci-dessous).

Pourquoi parler de ce sujet sur ce blog ?

Tout simplement parce que trop de photographes amateurs (et le grand public en général) ne connaissent pas cette situation dramatique qui touche toute une profession, et indirectement, en sont pour certains responsables.

Je m’explique. Aujourd’hui, les entreprises de presse et les entreprises plus largement, considèrent la photographie avant tout comme un coût et non plus comme une oeuvre de l’esprit. Afin d’éviter les dépenses d’argent, ces structures se tournent bien souvent vers des contenus libres de droits, souvent produits par des amateurs. Pourquoi acheter ce que l’on peut avoir gratuit ? Alors certes, ce n’est pas la même qualité, mais si cela peut justifier des économies…

Je n’ai pas l’intention de faire un discours moralisateur, mais je pense qu’il est important que cette situation très pénible pour les photographes professionnels, c’est à dire celles et ceux qui vivent de leurs photographies, soit mise en lumière.

Sur la photo : Frédéric Lancelot, photojournaliste freelance toulousain

Categories Profession journaliste